Observations et travaux

L’imagerie numérique  prend une grande place actuellement dans nos activités et l’essentiel des observations est orienté  vers la recherche, la détection  et les mesures sur les  astéroïdes  ainsi que sur les  Supernovae ou les Comètes…

Les Astéroïdes, notre principale activité scientifique…

A ce jour l’observatoire possède une centaine de découvertes d’astéroïdes à son actif. Une partie de ces astéroïdes  a été numérotée et baptisée auprès du Minor Planet Center qui nous a attribué le code n°122 au sein de l’Union Astronomique Internationale…

Station UAI N°122  : 90 astéroïdes désignés par le MPC et 21 nommés. (noms locaux, membres de la SAM et scientifiques de renom.)

(16900-Lozère) (18623– PISES) (20488– PIC DU MIDI)
(24948-BABOTE) (26210– LINGAS) (31110– CLAPAS)
(31192– AIGOUAL) (33746– SOMBART) (38237– ROCHE)
(44001– JONQUET) (46719– PLANTADE) (52589– MONTVILOFF)
(59793– CLAPIES) (82926– JACQUEY) (86043-CEVENNES)
(91422-GIRAUDON) (72876– VAURIOT) (135069-GAGNEREAU)
(132719- LAMBEY ) (153333- JEANHUGUES) (159409-RATTE (de)) .

 

Une belle réussite pour la connaissance des performances « Ciel-Instruments »

 

L’image la plus « profonde » faite par des amateurs en France avec une caméra CCD :Magnitude:23.1 en 50 mn de pose sur un T400: Le Hubble Deep Field...
L’image la plus « profonde » faite par des amateurs en France avec une caméra CCD :Magnitude:23.1 en 50 mn de pose sur un T400:
Le Hubble Deep Field…

image3061

Détection de sursaut gamma

Printemps 2012 un évènement exceptionnel pour les astronomes à eu lieu dans la constellation du Dragon.

Un sursaut gamma d’une brillance rare a été détecté par le satellite Swift et une demande d’observations par la communauté scientifique internationale est lancée  auprès de tous les astronomes pour suivre cet objet. Dés l’annonce de l’information, le soir même  et à distance depuis Montpellier, je pointais l’objet avec le T500 de l’observatoire.

Sur l’image ci dessous l’on perçoit très bien la correspondance optique de cette énorme bouffée d’énergie gamma sous la forme d’un minuscule point évalué autour de la magnitude 19.5… Les premiers résultats par les observatoires professionnels confirment l’exceptionnel et le gigantisme de l’évènement.  Un spectre du  GTC (10m aux Canaries) a donné un redshift z=1.798,  ce qui place cet objet à une distance de  10 milliards d’années lumière. L’univers n’avait que 3,7 milliards d’années lorsque l’explosion a eu lieu. Les théories sont nombreuses pour tenter d’expliquer les surbrillances optiques des sursauts gamma mais aucune d’elles ne font l’unanimité. Cette image  est  actuellement la vision la plus « profonde » réalisée à l’observatoire sur  ce qui reste pour l’instant comme  l’un des évènements les plus mystérieux de l’Univers….

image321

 

A la découverte du ciel…